Masques Chirurgicaux Type I, Type II, Type IIR, FFP2 – Que Choisir ?

  • Home
  • -
  • Info covid
  • -
  • Masques Chirurgicaux Type I, Type II, Type IIR, FFP2 – Que Choisir ?
 Masques Chirurgicaux Type I, Type II, Type IIR, FFP2 – Que Choisir ?

Désormais, le masque fait partie de notre quotidien. Un réflexe obligatoire avant de sortir de chez soi, partir travailler ou faire les courses. En effet, il a été confirmé à être indispensable à notre protection durant cette pandémie du coronavirus afin de réduire le taux de transmission. Aujourd’hui très répandus sur le marché, les consommateurs comme professionnels de santé peuvent avoir du mal à s’y repérer. Comment bien choisir son masque en fonction de l’usage ?

efficacité des masques de protection

Les masques « grand public »

Il existe différents types de masque selon l’usage. Certains masques sont considérés comme « grand public », généralement en tissu, lavables et réutilisables pour protéger contre la projection de gouttelettes. Pour provoquer un effet barrière, les masques doivent respecter des spécifications imposées selon la note d’information du ministère du 29 mars 2020. La Direction Générale de l’Armement (DGA) impose une série de tests pour certifier la conformité auprès de distributeurs.

Les masques validés filtrent 70 % à 90 % des particules éjectées et doivent se changer toutes les 4 heures. Ils comportent un logo sur le produit ou son emballage pour garantir l’efficacité du produit. Ces masques doivent supporter un entretien avec plusieurs lavages en machine à 60 degrés pendant 30 minutes selon les recommandations du fabricant.

Logo de garanti

L’AFNOR, un des organismes avec lesquels travaille DISTRIHEALTH, a mis à disposition un guide pour fabriquer des masques conformes et efficaces. Ces masques visent à protéger les particuliers et professionnels en contact avec du public. Mais attention, cela ne veut pas dire que tous les masques « fait-maison » qu’on trouve sur le marché respectent ces normes.

La pandémie nous pousse à innover. Il existe aussi le masque équipé d’une fenêtre transparente pour les personnes en situation de handicap qui fait également partie des masques dits « grand public ».

Les masques chirurgicaux

On recommande le masque chirurgical pour les individus en contact régulier avec des personnes contaminées. Filtrant à partir de 90 %, sa recommandation d’usage est pour les personnes se trouvant dans des lieux à forte fréquentation, pour les personnes âgés, sensibles ou déjà atteint d’une autre pathologie. Ces masques à usage unique respectent la norme NF EN 14683 et se distinguent selon 3 types :

  • Le masque type I filtre 95 % des bactéries
  • Le type II filtre 98 % des bactéries
  • Et le masque type IIR – filtre 98 % des bactéries et protège des éclaboussures
Les 3 couches du masque chirurgical

Les masques chirurgicaux possèdent plusieurs épaisseurs permettant d’améliorer la capacité de filtration des particules émises par son porteur potentiellement contaminés. La partie colorée du masque se place à l’extérieur, et la partie douce et absorbante blanche, à l’intérieur. Cependant, sa forme ample sur le visage ne permet pas de bloquer la totalité des particules lors d’une toux ou d’un éternuement. Ces masques sont obligatoirement à usage unique et renouvelables toutes les 4 heures. De plus, il n’est plus efficace dans un état endommagé, mouillé ou sale.

Les respirateurs

Le masque de protection respiratoire (FFP), très ajusté sur le visage, conçu selon la norme NF EN 149 renforce la protection contre plus fines particules en suspension dans l’air contenant des agents pathogènes. Ces masques sont à utiliser plus particulièrement par les professionnels de santé en contact avec des particules infectieuses. De différentes formes, les masques respiratoires, moins confortables que les masques chirurgicaux, car plus couvrant, se trouvent de différents types selon sa capacité de filtration :

  • Le masque FFP1 filtre 80 % des aérosols
  • Quant au masque FFP2, il filtre 94 % des aérosols
  • Et le masque FFP3 – filtre 99 % des aérosols

Le respirateur FFP est efficace sur une durée maximale de 8 heures si le masque n’est pas endommagé ou retiré entre temps pour manger ou boire. Dans le cas où il serait humidifié par la transpiration, vous devrez changer de masque.

Si vous avez déjà entendu parler du masque N95 ou N99, ces masques correspondent aux normes américaines équivalentes aux masques de protection respiratoire FFP respectant eux les normes européennes.

Acheter son masque conforme

Face à cette crise sanitaire, le ministère des Solidarités et de la Santé et le ministère de l’Économie et des Finances appellent à la distribution de masques conformes afin de protéger les citoyens contre cette épidémie à laquelle nous faisons face depuis près d’un an.

Le 29 octobre 2020, Jean Castex a rendu le masque obligatoire dès l’âge de 6 ans. Le non-respect du port du masque est passible d’une amende de 135 €. Les masques sont garantis 2 ans après la date de fabrication mentionnée sur l’emballage par le fabricant.

Agréé par le Direction Générale des Entreprises (DGE), DISTRIHEALTH s’engage à proposer des produits de qualité afin de vérifier la sécurité des différents acteurs jouant un rôle clé dans cette crise sanitaire. Nous vous invitons à consulter notre page produit pour découvrir la gamme évolutive pour enfants et adultes d’équipements de protection conformes à la réglementation en vigueur.

Manipuler son masque

Pour faire perdurer l’efficacité de votre masque, vous avez besoin de le changer régulièrement. Dès lors, l’on recommande une manipulation avec précaution pour ne pas s’auto-contaminer en le mettant ou le quittant.

étapes pour mettre et enlever son masque
  • Lavez-vous les mains avec du savon ou une solution hydro-alcoolique avant de l’appliquer en tenant les lanières élastiques.
  • Le masque doit couvrir votre nez, votre bouche et votre menton. N’hésitez pas à l’ajuster pour une meilleure protection et un confort optimal. Ensuite, évitez de le toucher au risque de vous contaminer.
  • Les masques respiratoires ne doivent pas laisser d’air lorsqu’il est sur votre visage. Vous pouvez tester son étanchéité. En inspirant, le masque devrait s’écraser légèrement sur le visage. 
  • S’il s’agit d’un masque jetable, retirez le masque en le manipulant par les lanières élastiques. Enfermez le masque usagé dans un sac plastique fermé avant de le jeter dans une poubelle fermée. Puis, lavez-vous les mains.
  • Dans le cas où vous retirez le masque avant la fin de durée du port maximale, utilisez un nouveau masque. Jetez le masque usagé selon les conditions énoncées précédemment.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videReturn to Shop